Ce site a été réalisé par mes soins de manière artisanale comme mon Pain. Merci WordPress, Divi et Manu!! Matthieu Champetier de Ribes

Plus j’avance dans mon projet et plus j’apprends à qualifier. La vie d’entrepreneur n’est pas de tout repos et je me rends compte que pour avancer il faut écouter, discerner et décider. Cette succession d’étapes peut paraître simple mais sans repères métiers il est difficile d’avancer. Parfois on prend aussi de mauvaises décisions mais riches d’expérience. Il faut savoir se remettre en question en permanence sans non plus trop douter. La lecture me permet de prendre du recul et en cette fin d’année je m’attarde sur deux livres : « À la recherche du pain vivant » et « L’économie symbiotique« . Ces ouvrages m’ouvrent de nouveaux horizons et réflexions à mon métier.

Je vous propose ci dessous une simple méthode déclinée en trois thématiques qui permettent de qualifier une activité boulangère. Cette approche peut être aussi bien utilisée pour du recrutement comme de la prospection :

Questionner

Le jeu des questions réponses est un bon moyen pour qualifier. Il est important de connaitre au préalable le temps imparti dans cet exercice afin d’atteindre son objectif en posant les bonnes questions. La répartition du temps de parole équitable entre les interlocuteurs est primordiale pour susciter l’écoute. Il n’existe pas de mauvaises questions dès lors que celles-ci nourrissent une conversation et la connaissance de l’autre. La curiosité déplacée est risquée car pouvant être perçue comme trop intrusive. Maîtriser l’analyse et la synthèse sont des atouts pour qualifier au plus juste. La synthèse permettra ainsi de donner du recul et l’analyse d’aller dans le détail. Montrez votre répartie cela est souvent signe de maturité.

Valoriser

Mais que reste t il de notre travail? Cela va faire plus de six mois que nous prospectons en binôme avec Ludovic, ancien confrère de fournil, sur d’éventuelles opportunités d’installation. Dans cette démarche nous qualifions les fonds, les baux, les bilans, les risques et les potentiels d’affaires entre la Touraine et l’ouest parisien. Nous confrontons nos points de vue et désaccords. Je décide de formaliser une méthode afin de valoriser une activité.

Je vous la propose en partage en cliquant ICI.

Celle-ci n’est pas juste ni fausse mais dans notre cas elle nous aura permis de clarifier le potentiel réel de certaines affaires et avancer. Parfois l’affectif peut prendre le dessus…attention!

Exploiter

Comment répartir les richesses le plus équitablement et durablement? Comment établir les règles du jeu au quotidien dans le fournil? Je vous propose une méthode que nous avons élaboré dans le cadre d’une association à 50/50, en cliquant ICI.

Celle-ci n’est ni juste, ni fausse mais permet d’avancer et clarifier les choses entre futurs partenaires. La vision de l’entrepreneur n’est généralement pas la même de celle de l’ouvrier ou salarié concernant les règles de l’exploitation…Sans rentrer dans le débat sur la lutte des classes, sachez juste bien calculer vos charges et risques avant de vous engager. Entre votre salaire net et le chiffre d’affaire il existe un faussé. Après n’oubliez pas que pour produire un pain de qualité sur du long terme il faut prendre plaisir à la tâche. La recherche d’un équilibre dans l’exploitation est primordiale.

Après plus d’une quinzaine d’activités qualifiées avec Ludovic nos chemins se séparent. A t on vraiment envie d’entreprendre ensemble? Partageons-nous la même vision sur la façon d’exercer le métier? Sommes nous d’accord sur les choix des investissements? Bien que nous partagions, je pense, des valeurs communes, la gouvernance du projet s’annonçait périlleuse. Nous en resterons là et sans rancune.